Accueil > Séminaires d’Astrophysique > Chimie organométallique dans le Milieu InterStellaire (MIS). Etudes expérimentales et théoriques de complexes [FenPAHm] : formation, stabilité et spectroscopie

 

Chimie organométallique dans le Milieu InterStellaire (MIS). Etudes expérimentales et théoriques de complexes [FenPAHm] : formation, stabilité et spectroscopie

Aude Simon (CESR)

Par Stephane Charpinet - 7/01/2006

 

Séminaires d’Astrophysique

de l’Observatoire Midi-Pyrénées


Séminaire de 

Aude SIMON

(CESR)


Jeudi 12 Janvier 2006 à 11h

CESR


Chimie organométallique dans le Milieu InterStellaire (MIS). Etudes expérimentales et théoriques de complexes [FenPAHm] : formation, stabilité et spectroscopie


Depuis que les bandes infra-rouges observées dans la zone 3-14 mm ont été attribuées à l’émission des PAHs (Polycyclic Aromatic Hydrocarbons), de nombreuses études expérimentales et théoriques ont été menées afin d’avancer dans l’identification des porteurs de ces bandes. Malgré toutes les modélisations, l’ensemble des observations est loin d’être rationalisé. En outre, il a récemment été mis en évidence que les PAHs libres sont produits au bord des PDRs (Régions de Photodissociation) par photoévaporation de très petits grains. Rapacioli et al. ont proposé qu’il s’agisse d’agrégats de PAHs. Nous proposons des grains organométalliques composés de PAHs et d’atomes de fer (complexes [FenPAHm]).

Au début des années 90, l’équipe de G. Serra au CESR a proposé que les PAHs interstellaires forment efficacement des complexes stables avec le fer, ce qui constituerait par ailleurs un élément de rationalisation de la sous-abondance du fer métallique constatée partout dans le MIS. Le fer pourrait également jouer un rôle dans la formation catalytique d’hydrocarbures ainsi que dans la formation de petites molécules comme H2.

Je présenterai les études fondamentales qui sont menées au CESR afin d’évaluer l’importance de cette chimie organométallique dans le MIS, en liaison avec les données des observatoires spatiaux en particulier dans l’infra-rouge. Il s’agit de travaux de modélisation théorique d’une part, et d’études expérimentales en laboratoire concernant la production et les propriétés physico-chimiques de ces systèmes, effectuées avec le dispositif PIRENEA, Piège à Ions pour la Recherche et l’Etude de Nouvelles Espèces Astrochimiques. Je présenterai les premiers
résultats théoriques obtenus sur la thermodynamique et la spectroscopie infra-rouge de complexes modèles FePAH neutres et cationiques, ainsi que les premiers résultats expérimentaux de production et de photodissociation de complexes formés dans PIRENEA. Des projets d’expériences de spectroscopie IRMPD (InfraRed Multiphoton Dissociation) seront également présentés.

 

 

[Page Précédente] [Dans la même rubrique] [Sommaire]

 

 

Site du CNRS Logo OMP
Logo UPS
Logo INSU-CNRS

Annuaire

Rechercher

Sur ce site



Bibliotheque

Laboratoire Astrophysique de Toulouse - Tarbes (UMR5572)

CNRS (Midi-Pyrénées)

Univ. Paul Sabatier

Liens utiles

Accueil Imprimer Contact mail Plan du site Crédits