Accueil > Équipes > Magnétisme Solaire et Stellaire > physique solaire

 

physique solaire

Par nadege meunier - 20/09/2006

 

La physique solaire au sein de l’équipe Magnétisme solaire et stellaire


Nous abordons les thèmes suivants :
  • Dynamique de la photosphère solaire
  • Champs magnétiques photosphériques
  • Chromosphère et couronne solaire

Parmi nos résultats récents, on peut noter la mise en évidence de l’échelle mésogranulaire par les TFG (Tree of Fragemting Granules) qui caractérisent l’interaction granulation-mésogranulation, une anlyse approfondie de la dynamique photosphérique à grande échelle telle que la rotation différentielle et la circulation méridienne, concernant le réseau magnétique et les régions actives (avec des résultats importants sur les profondeurs d’ancrages des structures magnétiques, les différences entre polaritéz, les variation au cours du cycle et le lien avec les trous coronaux), une étude de la complexité des régions actives au cours du cycle et l’étude à très haute résolution spatiale de lien entre vitesse verticale et champ magnétique dans la photosphère et la détection de champs magnétiques forts dans des supergranules.

A l’heure actuelle, nos principaux projets en cours sont les suivants :
Dans le cadre du projet CALAS dont l’objectif est l’étude de la supergranulation, une analyse approfondie des données à haute résolution de MDI a permis d’obtenir des résultats sur les lois d’échelle (vitesse, divergence en fonction de la taile des structures), sur la variation d’intensité dans les supergranules et le lien entre supergranules et champ magnétique (réseau magnétique et champs intranetwork, variations au cours du cycle). Nous abordons également le problème de la variation au cours du cycle de la granulation solaire.
Un autre sujet important est la’étude de la relation entre filaments et dynamique photosphérique, effectuée dans le cadre du JOP 178. Cette étude s’appuie sur de grosses campagnes internationales pilotée au sein de l’équipe, couplant une dizaine d’instrumens au sols et deux satellites (SOHO et TRACE). Les données récoltées (2004 et 2005) sont en cours d’analyse, et devrait permettre de caractériser l’interaction entre la photpshère et l’instabilité conduisant aux éjections de masse coronale.
Une analyse statistique des observations coronographiques du Pic du Midi a permis d’étudier systématiquement, pour la première fois, certaines propriétés des structures froides de la couronne sur plusieurs ordres de grandeurs, notamment l’asymétrie entre hémipshères et les relations entre luminosité et taille des structures, y compris des petits jets. Ce travail se poursuivra par une étude de l’évolution des propriétés de ces structures et de leur distribution en latitude au cours du cycle.

Voir aussi nos projets instrumentaux et base de données

 

 

[Page Précédente] [Dans la même rubrique] [Sommaire]

 

 

Site du CNRS Logo OMP
Logo UPS
Logo INSU-CNRS

Annuaire

Rechercher

Sur ce site



Bibliotheque

Laboratoire Astrophysique de Toulouse - Tarbes (UMR5572)

CNRS (Midi-Pyrénées)

Univ. Paul Sabatier

Liens utiles

Accueil Imprimer Contact mail Plan du site Crédits