Accueil > Séminaires d’Astrophysique > Modèle de champ magnétique sans-force nonlinéaire pour la couronne solaire

 

Modèle de champ magnétique sans-force nonlinéaire pour la couronne solaire

Stéphane Regnier (University of St Andrews, UK)

Par Stephane Charpinet - 22/01/2007

 

Séminaires d’Astrophysique

de l’Observatoire Midi-Pyrénées


Séminaire de

Stéphane REGNIER

 (University of St Andrews, UK)


Jeudi 15 Mars 2007 à 11h

OMP - Salle Jules Verne


Modèle de champ magnétique sans-force nonlinéaire pour la couronne solaire

Avec le developpement recent de nouveaux instruments permettant la mesure du champ magnetique vectoriel dans la photosphere solaire, nous nous devons de developper notre comprehension des effets induits par la densite de courant electrique sur les configurations magnetiques de la couronne. L’objet de notre etude est de comprendre la diversite et la complexite en nature du champ magnetique des regions actives en considerant un modele de reconstruction sans-force nonlineaire. A partir de l’observation du champ magnetique photospherique, nous en deduisons la densite de courant pour deux regions actives : l’une est une region active au flux magnetique decroissant avec de forts courants (AR 8151), l’autre est une region active emergente possedant des courants faibles (AR 8210). Nous comparons les structures magnetiques tridimensionnelles pour ces deux regions actives pour les hypotheses de champ potentiel et de champ sans-force nonlineaire. Nous procedons a une comparaison quantitative entre les modeles en ce qui concerne la geometrie, la connectivite des lignes de champ, l’energie magnetique et l’helicite magnetique. Pour la region active decroissante, la connectivite et la geometrie du champ sans-force nonlineaire incluent de fortes torsions et de forts cisaillements, et sont tres differentes du champ potentiel. Les tubes de flux torsades emmagasinent de l’energie magnetique et de l’helicite magnetique dans la couronne ( 30 Mm). La nouvelle region active a une topologie magnetique complexe et un ecart faible avec la configuration magnetique du champ potentiel. Malgre cela, l’exces d’energie magnetique accumule a la base de la couronne est suffisant pour generer des eruptions puissantes.

 

 

[Page Précédente] [Dans la même rubrique] [Sommaire]

 

 

Site du CNRS Logo OMP
Logo UPS
Logo INSU-CNRS

Annuaire

Rechercher

Sur ce site



Bibliotheque

Laboratoire Astrophysique de Toulouse - Tarbes (UMR5572)

CNRS (Midi-Pyrénées)

Univ. Paul Sabatier

Liens utiles

Accueil Imprimer Contact mail Plan du site Crédits