Accueil > Séminaires d’Astrophysique > Lyman Break Galaxies et Luminous IR Galaxies à z 1 : Atténuation par les Poussières et Formation Stellaire Totale (UV+IR)

 

Lyman Break Galaxies et Luminous IR Galaxies à z 1 : Atténuation par les Poussières et Formation Stellaire Totale (UV+IR)

Denis Burgarella (Laboratoire d’Astrophysique de Marseille)

Par Stephane Charpinet - 23/02/2007

 

Séminaires d’Astrophysique

de l’Observatoire Midi-Pyrénées


Séminaire de

Denis BURGARELLA

 (Laboratoire d’Astrophysique de Marseille)


Jeudi 22 Mars 2007 à 11h

CESR - Salle Gervais de Lafond


Lyman Break Galaxies et Luminous IR Galaxies à z 1 : Atténuation par les Poussières et Formation Stellaire Totale (UV+IR)

Un échantillon de galaxies à discontinuité de Lyman (Lyman Break Galaxies = LBGs) a été détecté en UV (GALEX) et en IR (Spitzer/MIPS). L’échantillon a été divisé en deux sous-classes de galaxies à discontinuité de Lyman (Lyman Break Galaxies = LBGs) selon qu’elles ont été détectées à 24 microns (Red LBGs = RLBGs) ou non (Blue LBGs = BLBGs). Sans vouloir trop enlever le suspens en dévoilant les résultats tout en restant informatif, voici quelques points marquants :

* Nous avons construit le premier échantillon significatif de plusieurs centaines de LBGs à z 1. L’adjonction de données complémentaires provenant de l’ESO (en visible) et du satellite Spitzer (en IR) permet d’obtenir pour la première fois des distributions d’énergie spectrales d’un grand nombre de LBGs de l’UV à l’IR.

* Depuis une dizaine d’années, les astronomes ont rempli l’univers à grand redshift, d’une part de galaxies qui semblent émettre essentiellement en UV (observations HST par exemple) et d’autre part de galaxies qui semblent essentiellement émettre dans l’IR (observations SCUBA par exemple). Une partie de notre échantillon de LBGs partage les propriétés de ces deux populations : ce sont des galaxies lumineuses en UV (UVLGs) et en IR (LIRGs).

* Il est intéressant de noter que la distribution d’énergie spectrale de ces galaxies ressemble à celle du fond extragalactique (Extragalactic Background Light = ELB), c’est-à-dire un rapport du fond cosmique optique (COB) au fond cosmique IR (CIB) de l’ordre de COB/CIB=1.

* Enfin, la mesure directe de l’émission IR de ces galaxies permet d’étudier, pour la première fois sur une base observationnelle, l’évolution de la quantité de poussières dans les galaxies avec le redshift.

 

 

[Page Précédente] [Dans la même rubrique] [Sommaire]

 

 

Site du CNRS Logo OMP
Logo UPS
Logo INSU-CNRS

Annuaire

Rechercher

Sur ce site



Bibliotheque

Laboratoire Astrophysique de Toulouse - Tarbes (UMR5572)

CNRS (Midi-Pyrénées)

Univ. Paul Sabatier

Liens utiles

Accueil Imprimer Contact mail Plan du site Crédits