Accueil > Séminaires d’Astrophysique > Interface et standards pour la modélisation et le partage des connaissances théoriques en astrophysique, le prototype DALIA

 

Interface et standards pour la modélisation et le partage des connaissances théoriques en astrophysique, le prototype DALIA

Frédéric BOONE (LERMA, Observatoire de Paris)

Par Stephane Charpinet - 28/09/2007

 

Séminaires d’Astrophysique

de l’Observatoire Midi-Pyrénées


Séminaire de

Frédéric BOON

 (LERMA, Observatoire de Paris)

Jeudi 18 Octobre 2007 à 11h

CESR


Interface et standards pour la modélisation et le partage des connaissances théoriques en astrophysique, le prototype DALIA

Alors que le partage des données observationnelles et des logiciels de réduction des données est maintenant entré dans les moeurs de la recherche en astrophysique, les codes de simulation et les résultats des modélisations aboutissent rarement dans le domaine public ou sont plus difficilement accessibles. Il semble pourtant de plus en plus necessaire, pour analyser la grande variétés et la grande quantité des données observationnelles aujourd’hui accessibles aux chercheurs, d’avoir recours à des codes de simulation ou à des résultats de modélisation réalisés par d’autres équipes spécialisées dans différents domaines. Autrement dit, pour tirer le meilleur parti du partage des données observationnelles il semble également nécessaire de partager les connaissances théoriques. L’absence d’outil suffisament fiable, transparent, sécurisé (c’est à dire qui permette de reconnaitre le travail de l’auteur d’un code de simulation), générique et convivial est probablement la raison principal de ce manque d’échange des connaissances théoriques. Je présenterai le projet DALIA qui correspond à un prototype d’interface et à des prototypes de standards devant permettre le partage des connaissances théoriques. Plus précisemment il s’agit d’une interface graphique qui doit permettre d’ajuster les paramètres de tout type de code de simulation (quelque soit son language de programmation) pour reproduire des observations. Il n’y a pas de limitation sur le type de données simulées (nombre de dimensions et leurs types) et il est possible de connecter un code de simulation a des bases de données physiques (par ex bases de données de spectroscopie moléculaire) si necessaire. Des standards ont été défini pour la description des codes de simulations et les instances de simulation (par exemple les meilleurs paramètres permettant de reproduire une source données) pour permettre le partage des codes et des resultats de modélisations via des bases de données. Je montrerai quelques applications et je discuterai des perspectives qu’un tel outil ouvre pour les observateurs, les développeurs de codes de simulation et la recherche en astrophysique en général.

 

 

[Page Précédente] [Dans la même rubrique] [Sommaire]

 

 

Site du CNRS Logo OMP
Logo UPS
Logo INSU-CNRS

Annuaire

Rechercher

Sur ce site



Bibliotheque

Laboratoire Astrophysique de Toulouse - Tarbes (UMR5572)

CNRS (Midi-Pyrénées)

Univ. Paul Sabatier

Liens utiles

Accueil Imprimer Contact mail Plan du site Crédits