Accueil > À la une > Une exoplanète de 2 à 3 masses terrestres découverte par effet de microlentille gravitationnelle

 

Une exoplanète de 2 à 3 masses terrestres découverte par effet de microlentille gravitationnelle

Par Pascal Fouque - 2/06/2008

 

Une nouvelle exoplanète a été découverte par la technique de microlentille gravitationnelle. Si ce n’est que la 7è découverte à mettre au crédit de cette technique, comparée à près de 300 détectées principalement par spectrométrie, son intérêt principal réside dans sa masse, l’une des plus faibles parmi les exoplanètes connues. Sa masse est en effet estimée entre deux et trois fois la masse de la Terre. C’est donc probablement une planète rocheuse ou couverte d’un océan gelé. En effet, ce n’est qu’à partir d’une dizaine de masses terrestres qu’un coeur de planète peut accréter du gaz pour devenir une planète gazeuse géante comme Jupiter.

Un autre aspect fort intéressant de cette découverte est que l’étoile autour de laquelle tourne cette planète est soit une naine brune, soit une étoile de très faible masse. Les estimations tirées des modèles donnent une masse entre 0.02 et 0.13 masse solaire, alors que la limite entre naine brune et étoile se situe autour de 0.07 masse solaire.

Cette découverte, qui sera publiée dans la revue The Astrophysical Journal, est à mettre au crédit de la collaboration néo-zélandaise et japonaise appelée MOA (du nom d’un animal disparu proche de l’autruche et ayant vécu en Nouvelle-Zélande), qui utilise un télescope de 1.8m situé à l’Observatoire Mount John en Nouvelle-Zélande. Cet événement étant leur 192è découverte par effet de microlentille gravitationnelle pour l’année 2007, il porte le nom de MOA-2007-BLG-192. Le modélisateur de cet événement est Dave Bennett, de l’Université Notre Dame en Illinois (Etats-Unis). Des données supplémentaires ont été obtenues sur le télescope OGLE, situé à l’Observatoire de Las Campanas au Chili, et appartenant à une collaboration polonaise et américaine.

Les caractéristiques de cette planète sont les suivantes : sa masse est comprise entre 1,5 et 8 masses terrestres, la valeur la plus probable étant 3,3 masses terrestres. Sa distance à l’étoile est comprise entre 0,6 et 1,1 unité astronomique (1 UA est égale à la distance Terre - Soleil). La distance de ce système planétaire à la Terre est d’environ 1 kpc, soit 3500 années-lumière, dans la direction de la constellation du Sagittaire. La période de révolution est d’environ 3 ans. La température d’équilibre est estimée à -250 degrés Celsius, donc très froide.

Plusieurs membres de la collaboration PLANET ont participé à l’analyse de cette découverte.

 

 

[Page Précédente] [Dans la même rubrique] [Sommaire]

 

 

Site du CNRS Logo OMP
Logo UPS
Logo INSU-CNRS

Annuaire

Rechercher

Sur ce site



Bibliotheque

Laboratoire Astrophysique de Toulouse - Tarbes (UMR5572)

CNRS (Midi-Pyrénées)

Univ. Paul Sabatier

Liens utiles

Accueil Imprimer Contact mail Plan du site Crédits