Accueil > Séminaires d’Astrophysique > Le rayonnement auroral kilométrique de Saturne vu par Cassini

 

Le rayonnement auroral kilométrique de Saturne vu par Cassini

Laurent Lamy (LESIA, OBSPM, Meudon)

Par Stephane Charpinet - 28/11/2008

 

Séminaires d’Astrophysique

de l’Observatoire Midi-Pyrénées


Séminaire de

Laurent LAMY

 (LESIA, OBSPM, Meudon)

Vendredi 5 Décembre 2008 à 10h30

CESR


Le rayonnement auroral kilométrique de Saturne vu par Cassini

Le rayonnement radio auroral kilométrique de Saturne (SKR pour Saturn Kilometric Radiation), découvert par les sondes Voyager dans les années 1980, est observé de façon quasi-continue par les antennes radio de la sonde Cassini depuis son entrée en orbite autour de Saturne en juillet 2004. Comme les rayonnements radio auroraux des autres planètes magnétisées, le SKR est généré par des électrons accélérés sur des lignes de champ magnétique de haute latitude près des pôles magnétiques. Tirant parti de plusieurs années d’observations, les propriétés du SKR ont pu être étudiées en détail. Je présente ainsi quelques résultats récents qui ont fait évoluer notre compréhension de ce rayonnement. La polarisation du SKR, connue pour être circulaire, devient ainsi mystérieusement elliptique lorsque l’émission est observée depuis les hautes latitudes. Le SKR est par ailleurs fortement anisotrope, son diagramme d’émission prenant la forme d’un mince feuillet conique de grande ouverture par rapport à la direction locale du champ magnétique (émission quasi-perpendiculaire). Des simulations numériques permettent de caractériser cette anisotropie en reproduisant les effets de visibilité observés dans les spectres (arcs, zones d’ombre). Propriété la plus connue, le SKR est modulé à une période variable. Une analyse de la variation de cette période radio sur plusieurs années révèle des oscillations à court terme de l’ordre de 20-30 jours dont l’origine est attribuée à la variation de la vitesse caractéristique du vent solaire au niveau de Saturne. Enfin, la technique de goniopolarimétrie permet de faire de l’imagerie radio des sources du SKR. L’étude de leur distribution moyenne montre pour la première fois l’existence d’un ovale radio. La comparaison des images des sources du SKR avec celles des ovales auroraux (observés dans l’ultraviolet lointain par le télescope Hubble) ainsi que de leur puissance respective, montre une association étroite entre ces deux processus d’émission.

 

 

[Page Précédente] [Dans la même rubrique] [Sommaire]

 

 

Site du CNRS Logo OMP
Logo UPS
Logo INSU-CNRS

Annuaire

Rechercher

Sur ce site



Bibliotheque

Laboratoire Astrophysique de Toulouse - Tarbes (UMR5572)

CNRS (Midi-Pyrénées)

Univ. Paul Sabatier

Liens utiles

Accueil Imprimer Contact mail Plan du site Crédits