Accueil > Séminaires d’Astrophysique > Migration planétaire... et stellaire !

 

Migration planétaire... et stellaire !

Clément Baruteau (University of California, Santa Cruz)— au LATT

Par Francois RINCON - 24/09/2009

 

Séminaires d’Astrophysique

de l’Observatoire Midi-Pyrénées


Séminaire de

Clément Baruteau

(University of California, Santa Cruz)

Jeudi 12 Novembre 2009 à 11h

OMP, salle Coriolis


Migration planétaire... et stellaire !

La détection récente des exoplanètes a fourni un formidable laboratoire d’expérimentation des théories de formation et d’évolution planétaire. Un résultat troublant est la proportion de planètes géantes situées très près de leur étoile. Si, comme il est admis, ces planètes se sont formées loin de leur étoile dans le disque protoplanétaire, il s’agit d’expliquer comment elles ont pu s’en rapprocher. C’est ce que permettent les théories d’interaction disque- satellite, qui prédisent que l’interaction entre une planète et le disque protoplanétaire diminue le demi-grand axe de la planète.

Afin de reproduire les propriétés statistiques des exoplanètes détectées, les synthèses de population planétaire ont montré que la migration des planètes de faible masse devrait être beaucoup plus lente que prédite. De nombreux mécanismes ont donc été récemment proposés pour ralentir, arrêter, voire renverser la migration. La plupart d’entre eux reposent sur le couple de corotation, dont l’évolution à long terme est intimement liée à la viscosité du disque. Je vous montrerai comment ces mécanismes opèrent avec un traitement réaliste de la turbulence du disque.

De façon étonnante, de nombreuses étoiles près du Centre Galactique possèdent des propriétés analogues à celles des exoplanètes. Nous verrons également s’il est possible d’expliquer les propriétés de ces étoiles en invoquant des scénarios de migration stellaire.

 

 

[Page Précédente] [Dans la même rubrique] [Sommaire]

 

 

Site du CNRS Logo OMP
Logo UPS
Logo INSU-CNRS

Annuaire

Rechercher

Sur ce site



Bibliotheque

Laboratoire Astrophysique de Toulouse - Tarbes (UMR5572)

CNRS (Midi-Pyrénées)

Univ. Paul Sabatier

Liens utiles

Accueil Imprimer Contact mail Plan du site Crédits