Accueil > Équipes > Magnétisme Solaire et Stellaire > snicolas > Homepage de Simon NICOLAS

 

Homepage de Simon NICOLAS

Simon NICOLAS

Par Simon Nicolas - 3/03/2011

 

Doctorant / PhD Student

(2009-2012)
Université Toulouse III Paul Sabatier
Observatoire Midi-Pyrénées

Adresse / Adress

Equipe : Magnétisme solaire et stellaire
Laboratoire d’Astrophysique de Toulouse-Tarbes
14, avenue Edouard Belin
31400 TOULOUSE
Tel. : +0335 61 33 28 07
e-mail : simon.nicolas@ast.obs-mip.fr

 

***************************************

Sujet de Thèse / PhD Subject


Modélisation radiative hors ETL en géométrie sphérique.
Directeur de thèse :
Frédéric Paletou, LATT
fpaletou@ast.obs-mip.fr (tél : 0561332861)

Résumé


Le diagnostic spectroscopique de nombreux objets astrophysiques étendus tels que les nuages moléculaires, les objets jeunes et leur environnement, ou encore les enveloppes d’étoiles évoluées, nécessite une modélisation radiative effectuée en géométrie sphérique (e.g., Dullemond & Turolla 2000, Daniel & Cernicharo 2008). Il s’agira, dans un premier temps de développer un nouveau code de transfert numérique qui permettra de traiter le cas du transfert radiatif hors-ETL en géométrie sphérique 1D (i.e., en ne considèrant que la dépendance radiale des quantités physiques mises en jeu dans le problème). Cette première étape reposera sur l’adaptation de certaines méthodes numériques (caractéristiques courtes, itérations de Jacobi-ALI ou Gauss-Seidel/SOR) dont nous avons déjà une bonne expérience. Nous sommes aussi en train d’évaluer d’autres méthodes, du type gradient conjugué, qui devraient pouvoir être utilisées avec intérêt dans ce contexte. L’un des objectifs principaux de ce travail sera de traiter directement, sans approximation (e.g., Sobolev ou LVG), les effets induits par des champs de vitesse internes à la coquille sphérique. Dans un second temps, il s’agira d’évaluer les besoins afin de passer, le cas écheant, en géométrie sphérique 2D. Enfin, nous envisageons d’appliquer ce nouvel outil numérique à la formation de raies moléculaires d’intérêt dans des nuages froids. Ceci nécessitera d’aborder des modèles atomiques détaillés (e.g., structure hyperfine moléculaire). Ce travail s’effectuera en collaboration avec des collègues impliqués dans l’exploitation scientifique de la mission spatiale Herschel.

Abstract

Spectroscopic diagnosis of many astrophysical objects such as extensive molecular clouds and young stellar objects and their environment, or the envelopes of evolved stars, requires a radiative modeling performed in spherical geometry (eg, Dullemond & Turolla 2000, Daniel & Cernicharo 2008 ). This will, initially to develop a new digital transfer code that will handle the case of non-LTE radiative transfer in 1D spherical geometry (ie, considering only the radial dependence of physical quantities that are involved in the problem). This first step will be based on the adaptation of some numerical methods (features short iterations of Jacobi-ALI or Gauss-Seidel/SOR) which we already have a good experience. We are also currently evaluating other methods, conjugate gradient, which should be used with interest in this context. One of the main objectives of this work will deal directly, without approximation (eg, Sobolev or LVG), the effects induced by the velocity field internal to the spherical shell. In a second step, researchers will assess the needs to move hand, if necessary, in spherical geometry 2D. Finally, we plan to apply this new digital tool for the formation of molecular lines of interest in cold clouds. This approach will require detailed atomic models (eg, molecular hyperfine structure). The work done in collaboration with colleagues involved in the scientific exploitation of the space mission Herschel.

 

Ci dessous un planning le plus à jour possible des évènements pseudo-publique de l’IRAP

 

 

[Page Précédente] [Dans la même rubrique] [Sommaire]

 

 

Site du CNRS Logo OMP
Logo UPS
Logo INSU-CNRS

Annuaire

Rechercher

Sur ce site



Bibliotheque

Laboratoire Astrophysique de Toulouse - Tarbes (UMR5572)

CNRS (Midi-Pyrénées)

Univ. Paul Sabatier

Liens utiles

Accueil Imprimer Contact mail Plan du site Crédits